Les conseils pour bien conduire avec une remorque

Conduire une remorque n’est pas facile mais ce n’est pas non plus impossible et peut très bien être à la portée de tous. Toutefois, pour y parvenir avec brio, il est essentiel de bien s’informer sur le sujet : législation, manœuvres, précautions à prendre, règles de sécurité, etc. Voici justement quelques conseils utiles pour conduire une remorque comme il se doit :

 


Comment conduire en remorquant des motos

Comment conduire en remorquant une ou deux motos

Comment conduire en remorquant des motos

S’il faut remorquer des motos au nombre de 1 ou de 2, il est important de bien conduire la voiture avec son attelage pour arriver à destination sans soucis. D’abord, il faut s’assurer que la moto ait bien été attachée. Ensuite, il est important de vérifier que la remorque soit bien liée à sa boule d’attelage et que tout le système électrique soit branché. Les feux sont également à voir s’ils fonctionnent correctement y compris les clignotants puisqu’ils servent énormément en route. Enfin, il faut vérifier si la roue jockey est solidement remontée. Une fois toutes ces vérifications terminées, il faut aussi savoir qu’une remorque doit porter le numéro d’immatriculation de la voiture tractrice si elle pèse moins de 500 kilos (dans ce cas, elle ne possède pas de frein). Ce poids est suffisant pour le transport de motos standards mais il faut tout de même savoir qu’une remorque de plus de 500 kilos doit avoir son propre numéro d’immatriculation et sa propre carte grise ; si la remorque pèse plus de 750 kilos, elle doit posséder sa propre assurance et le permis E/B est obligatoire pour le conducteur ; entre 750 kilos et 3500 kilos, la remorque doit systématiquement être doté de frein mécanique par inertie et au-delà des 3500 kilos, un système de freinage hydraulique, électrique ou à dépression est obligatoire. De manière générale, c’est la carte grise du véhicule tracteur qui va dicter les capacités de charge mais de manière générale, remorquer 1 ou 2 motos n’est pas un grand problème sauf si c’est une Harley Davidson CVO Limited ainsi qu’une Indian Roadmaster à l’arrière d’un petit véhicule de type Twingo Phase 1. Et pour terminer, il est nécessaire de vérifier la pression des pneus de la remorque.

 

La vitesse idéale pour bien conduire avec une remorque

Pour bien conduire avec une remorque, il ne faut absolument pas se précipiter. Ainsi, si on a un deadline à respecter, il faut prendre une large marge de temps pour éviter les retards. En effet, avec une remorque, il faut absolument éviter les à-coups. Certes, la législation peut autoriser une vitesse de 180 sur certaines routes et c’est tout à fait faisable avec une remorque mais le fait est que cela peut représenter un danger, et pour vous, et pour les autres usagers de la route. Ainsi, pour conduire une remorque en toute sécurité, il faut prendre des virages plus larges qu’avec une voiture ordinaire afin de laisser son propre espace à la remorque et ainsi arrondir la trajectoire. Le freinage et l’accélération devront également se faire de manière plus douce qu’à l’accoutumé. Cela inclut aussi qu’il faut augmenter la distance de sécurité avec les autres voitures car la charge de la remorque augmente les distance de freinage de 20 à 30 %, avec en plus la présence non négligeable de réactions parasites à gérer au volant s’il faut freiner d’urgence. Le frein moteur doit être plus sollicité que d’habitude pour que le système de freinage ne soit pas en surchauffe. L’excès de vitesse est proscrit lorsqu’on transporte une remorque car les conséquences risques d’être néfastes : les pneus de la remorque vont chauffer, des louvoiements peuvent arriver et cela peut devenir tendu, etc. Il existe des véhicules modernes avec des ESP intégrant la présence d’une remorque mais ceux-ci ne sont pas encore courants sur le marché actuel. Il est donc vivement conseillé en attendant de rester sur la file de droite lors de longues descentes d’autoroute tout en rétrogradant un rapport pour ménager les freins mais aussi pour ne pas trop rouler vite. Si un véhicule roule plus lentement et qu’il faut le dépasser, il faut faire attention à prendre en compte la longueur de l’attelage et éviter ainsi de ne pas se rabattre trop vite. Il est également très important de rester bien éveiller sur tout ce que la route a à informer : anticiper les bosses, les virages serrés, les nids de poules, etc. en ayant une large vision de tout ce qui se passe. Cela peut aussi servir lorsqu’il faut se garer car les possibilités de parking ne sont pas évidentes avec une remorque.

 

Exécuter une marche arrière avec une remorque

Exécuter une marche arrière avec une remorque

Exécuter une marche arrière avec une remorque

L’exécution d’une marche arrière avec une remorque exige de l’expérience. Il faut s’y prendre petit à petit si on est novice en la matière. Il existe des véhicules dotés de caméra de recul en la présence d’une remorque comme c’est le cas de Volkswagen avec son Trailer Assist mais ce genre de gadget ne représente qu’un peu d’aide ; la majorité du travail c’est le conducteur qui doit l’assurer. Pour commencer, il faut savoir qu’une remorque recule à l’inverse d’une auto : si on braque à droite, la remorque va reculer vers la gauche et vice versa. Ensuite, il est important de considérer que les équilibres sont fragiles et cela nécessite une grande attention : au-delà d’un certain angle de braquage, la remorque risque de mettre en drapeau et surbraquer d’un coup. Il est donc conseillé de reculer par petites touches et ce, le plus lentement possible. Avant de penser à faire une marche arrière dans un endroit exigu, il faut d’abord penser à s’entrainer dans un endroit plus spacieux.

 


Anticiper une surconsommation

Bien conduire une remorque inclut également l’anticipation d’une surconsommation. Elle risque d’être inévitable vue la masse en mouvement que l’on doit trimballer, même en roulant à une vitesse adéquate. Par conséquent, il faut savoir prendre une marque conséquente côté carburant car un véhicule diesel qui consomme 7 L /100 en temps normal peut en consommer 10 L / 100 avec remorque.

Conclusion

Rouler avec une remorque n’est pas la même que rouler sans surtout si on est au volant. Il est nécessaire de bien s’informer dessus avant de s’y atteler mais attention, il faut d’abord s’entrainer et acquérir assez d’expérience avant de faire de longs trajets ou de transporter de lourdes masses.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire