Le tracteur du futur est électrique

L’électrification atteint de plus en plus le domaine agricole. En effet, après le tracteur X-concept qui est doté d’une génératrice électrique en plus de ses 4 cylindres ou encore l’andaineur électrique, un nouveau modèle de tracteur du futur est sur le point de voir le jour. Il s’agit du e100 Vario du constructeur Marktoberdorf. Certes, le modèle n’est pas encore disponible sur le commerce mais à ce stade de prototype, il suscite déjà toutes les curiosités. De plus, le tracteur électrique a déjà été médaillé en recevant un prix à l’AGRITECHNICA. Le tracteur électrique n’est ainsi plus réservé à un futur lointain mais très proche car les ingénieurs œuvrent pour rendre cet engin opérationnel durant toute une journée de travail habituelle car le souci avec les prototypes anciens à l’exemple de la chargeuse eHofTrac signé Weidemann c’est la panne de courant. Aussi, l’idée d’un moteur thermique a rapidement été abandonnée car un tracteur de plus de 200 chevaux nécessite une remorque de batteries pour être efficace durant toute une journée de travail dans les champs ; l’ergonomie n’est donc pas au rendez-vous, et encore moins le côté pratique. Pour L Fendt, le choix s’est porté sur un châssis de Série 200 assez étroit et doté d’une puissance de 50 kW (à peu près la même valeur que 70 chevaux-vapeur) ; avec une batterie lithium-ion de 100kWh, l’engin est capable d’effectuer un travail de 5 heures en conditions réelles.

 


L’autonomie sera-t-elle suffisante ?

L’autonomie sera-t-elle suffisante ?

L’autonomie sera-t-elle suffisante ?

Les 5 heures d’autonomie annoncées pour un travail aux champs dans des conditions réelles sont-elles suffisants ? Cela dépend des besoins de chaque agriculteur. En effet, avec le e100 Vario, ceux qui nécessitent jusqu’à 8 heures de travail continues devront avoir en plus d’autres tracteurs pour aider. Nombreux sont les modèles de tracteurs qui sont assez performants pour travailler toute une journée sans fatiguer. Cependant, les équipes Fendt ont fait de leur mieux pour que l’autonomie ne soit pas un frein à l’achat du tracteur électrique. En plus de la compacité de l’engin, la technologie de recharge est d’une excellente qualité avec la prise de recharge rapide CCS Type 2 qui remplit la batterie à 80% en seulement 40 minutes. Pour y parvenir sans encombres, il faut disposer de l’option super-charger et recharger le tracteur en courant standard jusqu’à 22 kW. Ainsi, il est possible de faire 4 heures de travail la matinée puis recharger l’appareil et repartir pour 4 autres heures l’autre moitié de la journée pour avoir un même résultat de travail que si on utilisait un tracteur conventionnel capable d’effectuer 8 heures de travail d’affilée. Il suffit juste d’aménager sa ferme pour qu’il y ait assez de prise triphasée avec le bon ampérage.

 

Qu’en est-il des outils ?

Le e100 est un tracteur électrique assez complet en disposant d’une prise de force, de l’hydraulique et du relevage. On remarque également la présence de deux interfaces dont la puissance est conforme à la norme AEF pour appareils électriques. Quant à la batterie, elle peut libérer une réserve de puissance de 150 kW de manière temporaire dans le but d’entrainer les outils. Les agriculteurs qui utiliseront cet engin électrique pourront bénéficier du couple maximum dès 0 km/h, ainsi que du réglage dynamique et rigoureux des outils. La batterie de 650 V a été conçue par une entreprise autrichienne nommée Kriesel ; elle nécessite un soin minutieux pour la température de fonctionnement. C’est pour cette raison que l’engin est doté d’une pompe à chaleur qui sert à réguler la température des accus. Le conducteur de ce tracteur électrique pourra donc profiter d’un préchauffage ou d’un pré refroidissement de la cabine selon les saisons. Enfin, il faut noter que le niveau de charge du tracteur peut être consulté et vérifié à distance via  une application mobile dédiée depuis son smartphone.

 

Quel impact sur la planète Terre et sur le portefeuille ?

Quel impact sur la planète Terre et sur le portefeuille ?

Quel impact sur la planète Terre et sur le portefeuille ?

Le fait que ce tracteur soit électrique supprime les émissions de gaz carboniques, ce qui est une excellente chose pour la planète Terre. En effet, si l’électricité utilisée est à base d’énergies renouvelables, l’engin aura un bilan CO2 neutre, ce qui réduira par la même occasion les coûts. La seule question à se poser c’est la quantité de consommation de GNR sur une ferme, dans les serres, ainsi que dans les municipalités. Comme avec les véhicules électriques qui existent déjà en nombre sur le commerce, l’e100 Vario permettra aussi de faire de grandes économies en filtres, en huile moteur, en AdBlue, en maintenance, etc.

 


Conclusion

E100 Vario n’est pas encore disponible sur le marché mais il suscite déjà les curiosités dans la mesure où il représenterait le futur proche des engins agricoles. Ce tracteur électrique sera-t-il aussi efficace et rentable que les tracteurs conventionnels ? Les agriculteurs s’habitueront-ils à ce nouveau concept ? Représente-t-il un avantage ou un inconvénient pour eux ? En tout cas, les constructeurs sont toujours en train de peaufiner leur produit pour qu’il soit à la fois efficace pour le travail aux champs, pratique pour les utilisateurs, économique, et bénéfique pour l’environnement. Mais est-ce possible d’avoir ce tracteur parfait ? Seul l’avenir nous le dira.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire